PLATINI, BLATTER, SARKOZY, MERKEL, football, Brésil, Qatar et corruption

Publié le par Thomas ROGER DEVISMES

PLATINI, BLATTER, SARKOZY, MERKEL, football, Brésil, Qatar et corruption

Gentes Dames, gents Sieurs,

Bonjour!

La Coupe du Monde s'étant achevée [dans l'allégresse tudesque], les esprits ayant recouvré en partie leur sérieux, il est temps de lever le voile sur les dessous de ce qui n'est plus qu'un gigantesque marché, dont les supportrices, supporteurs et autres fanatiques sont complices.

De « Platoche » au « Qatargate »

A propos de Michel PLATINI, au cœur d'un scandale dénoncé par le Sunday Times et le Daily Telegraph, voici ce qu'on apprend en lisant Le Nouvel Observateur n°2588:

Son aura sportive le précède encore, vingt-sept ans après l'arrêt de sa carrière. Il n'est plus seulement « Platoche », icône d'un football ouvrier et populaire. Il est devenu le « Roi Michel », couronné à Turin comme l'un des premiers joueurs « globalisés », légende vivante à la hauteur de PELÉ, CRUYFF et MARADONA. Surtout, depuis sept ans, PLATINI a pris les rênes de l'UEFA, l'instance de régulation du football européen, basée à Nyon, en Suisse, sur les bords du lac Léman. Un État dans l’État, qui concentre le gros des intérêts financiers du football mondial.

Le Nouvel Observateur

[...]

PLATINI est invité à déjeuner par son ami Nicolas [SARKOZY] à l’Élysée le 23 novembre 2010, soit neuf jours avant le vote de la FIFA pour attribuer la Coupe du Monde 2022. Surprise: le chef de l’État a aussi convié le prince du Qatar, Tamin Ben Hamad al-THANI, et Sébastien BAZIN, représentant du fonds d'investissement Colony Capital, qui s'apprête à vendre le PSG aux Qataris.

Le Nouvel Observateur

PLATINI, BLATTER, SARKOZY, MERKEL, football, Brésil, Qatar et corruption

[...]

Avec ses 2 millions d'habitants, dont 80% d'étrangers, l'émirat n'est pourtant pas vraiment un vivier de futurs pratiquants du ballon rond au regard des États-Unis ou de l'Australie. Pour justifier son vote, PLATINI prétend aussi qu'il aurait obtenu que la Coupe soit disputée en hiver, ce qui est loin d'être acquis, et dans l'ensemble des États du Golfe persique, ce qui n'est pas à l'ordre du jour.

Quant aux conditions de travail inhumaines infligées aux ouvriers asiatiques, qui meurent par dizaines sur les chantiers des stades, le président de l'UEFA semble avoir été, là encore, très mal informé puisqu'il était persuadé que le Qatar était, dixit William GAILLARD, « essentiellement peuplé de cadres expatriés »!

Le Nouvel Observateur

[...]

Son fils, Laurent, juriste de formation après avoir travaillé auprès de plusieurs proches de son père (Pierre BLAYAU au PSG, Arnaud LAGARDÈRE chez Sport-five) est aujourd'hui, à 35 ans, le boss de Burrda Sport, un équipementier sportif, propriété de... QSI (Qatar Investment Authority, cf. lien ci-dessous), la holding d’État qatarie agissant dans l'économie du sport. Et il a été embauché par les Qataris peu après que ceux-ci ont obtenu la Coupe du Monde 2022.

Le Nouvel Observateur

[...]

PLATINI a aussi su gâter son gendre, Yohann ZVEIG, jeune musicien trentenaire. Au printemps 2009, ce compositeur talentueux a réalisé son rêve de gosse. Il a eu le bonheur de diriger 60 musiciens de l'orchestre de l'Opéra de Paris pour enregistrer l'hymne officiel de... l'Europa League, la petite sœur de la Ligue des Champions.

Baptisé « Fantasy Football », ce morceau un peu grandiloquent est diffusé dans tous les stades du continent à l'entrée des joueurs et à l'occasion de chaque retransmission télévisée des rencontres de cette compétition. Cet habile producteur venait de remporter l'appel d'offres lancé par l'UEFA. La décision a été prise lors d'une réunion du comité exécutif de l'instance présidée par Michel PLATINI.

Yohann ZVEIG a été sélectionné parmi 22 candidatures, et ce marché lui a permis de lancer sur les rails du succès sa société, Boburst Productions [qui] compose les morceaux, clips et habillages musicaux de nombreuses cérémonies et compétitions de l'UEFA, mais aussi de la FIFA.

Le Nouvel Observateur

[...]

Rusé, malin, ambitieux, PLATINI a su faire fructifier ses titres et ses couronnes pour développer un réseau serré d'amitiés. Et ce sans jamais forcer son naturel bougon. A tu et à toi avec Juan Carlos, « complice » avec Angela MERKEL, Michel PLATINI fait dans le brut de décoffrage, et c'est ce qui lui plaît.

[...]

A l'UEFA, PLATINI a fait bouger les lignes. Certes, le grand soir annoncé en 2007 n'a pas eu lieu. L'ancien meneur de jeu s'est fait le défenseur d'une vision romantique du football: aider davantage les petites fédérations d'Europe de l'Est au nom de l'universalité du sport et retrouver un peu de la saveur des compétitions européennes de jadis.

Sept ans plus tard, les gros restent les gros, les petits [restent] les petits, et les phases finales de la Ligue des Champions n'ont jamais été aussi déséquilibrées.

L'UEFA est une machine fort peu équitable. Faute d'être un révolutionnaire, PLATINI s'est toutefois révélé un réformiste plutôt habile, parvenant à mettre un peu de régulation dans l'économie totalement débridée du foot-business. Une politique des petits pas à l'image du « fair-play financier » (FPF).

[...]

Mais l'UEFA n'est pas allée jusqu'au bout de sa logique puisqu'elle ferme les yeux sur les dettes des clubs.

Le Nouvel Observateur

La FIFA, royaume de l'inamovible Sepp BLATTER

A propos de ce dernier, voici ce que l'on apprend en lisant le même hebdomadaire:

[...]

Après avoir juré le contraire, l'inamovible Sepp BLATTER, 78 ans, s'apprête à officialiser sa candidature pour un 5ème mandat. Il multiplie les attaques pour décourager Michel PLATINI, qui souffle le chaud et le froid quant à sa propre candidature.

[...]

Apparatchik roué qui a su s'élever depuis 1975 dans la hiérarchie de la FIFA en faisant et défaisant des alliances au gré de ses intérêts, BLATTER est un tueur qui exécute avec la délicatesse et les rires feutrés propres à un fils de commerçant suisse-allemand du Haut-Valais. Le 15 mai, sur la Radio Télévisions suisse (RTS), il lâche d'une voix doucereuses que l'attribution de la Coupe du Monde au Qatar était « une erreur ».

« Le rapport technique indiquait bien qu'il faisait trop chaud en été, mais le comité exécutif, à une large majorité, a quand même décidé d'aller jouer au Qatar. »

Interrogé sur les rumeurs de corruption, BLATTER a esquivé... pour mieux cibler PLATINI et son ami SARKOZY.

« Je ne dirais jamais que les Qataris ont acheté, car c'était de la poussée politique. Aussi bien en France qu'en Allemagne. Nous ne pouvons pas intervenir dans les considérations politiques. »

La leçon de déontologie ne manque pas de sel, venant d'un homme qui n'a jamais été un modèle de vertu.

Le Nouvel Observateur

Quel beau spectacle!

Tristes coulisses

Comment le football a conquis le monde

Propos de Paul DIETSCHY (professeur d'Histoire contemporaine à l'université de Franche-Comté, auteur d'« Histoire du football » (nouvelle édition Tempus 2014) et membre du groupe de recherche européen Free (Football Research in an Enlarged Europe), recueillis par Renaud DÉLY, du Nouvel Observateur:

L'argent apparaît donc dès les années 1930?

Dès l'origine, l'histoire du football est ponctuée par l'investissement de fortunes qui viennent de nouveaux secteurs de l'économie.

La Juventus de Turin, fondée en 1897, est dirigée à partir de 1923 par la famille AGNELLI et alimentée par les profits de Fiat.

Le FC Sochaux se crée autour de Peugeot.

Il y a aussi le constructeur automobile Mathis, qui prend les commandes du RC Strasbourg dans les années 1930.

Le Nouvel Observateur

La femme est-elle l'avenir du football?

Aux États-Unis, le football féminin est déjà hégémonique et il est très développé en Allemagne et dans les pays scandinaves.

C'est un indicateur de la situation des droits de la femme dans les sociétés.

Les femmes ont dû gagner le droit de jouer au football, une première fois au lendemain de la Première Guerre mondiale, puis de nouveau à partir des années 1970.

Elles s'approprient un sport très masculin mais le pratiquent différemment. Elles trichent moins, pratiquent un jeu plus fluide, agréable à voir, dans une ambiance plus détendue.

On en revient en quelque sorte à l'origine du jeu au moment où le foot masculin est parfois perverti par des enjeux économiques et financiers.

Le Nouvel Observateur

La Coupe du Monde au Qatar, en 2022, c'est le stade ultime de cette marchandisation?

Il s'agit de conquérir une nouvelle zone émergente pour le foot. Mais ce choix traduit une autre évolution: la réalité du football, ce n'est plus le terrain, ça devient l'écran. Par contre-coup, cette décision, contestée et suspecte de corruption, pose au sport international une question incontournable: doit-on jouer seulement dans des pays démocratiques?

Avec la politique étrangère agressive de POUTINE, la Coupe du Monde en Russie en 2018 sera compliquée. Conjurer les Brésiliens d'attendre la fin de la compétition pour se rebeller comme l'a fait PLATINI, c'est être complètement détaché de la réalité sociale. A l'origine, avec le Brésil, le football revenait dans son pays, c'était l'occasion de saluer le décollage économique du pays.

Et patatras, la crise éclate, la contestation enfle, et le foot expose au monde entier les maux du Brésil: l'inégale répartition de la richesse, l'inexistence des services sociaux et de l'école, les discriminations raciales.

Le football est un miroir qui n'est pas forcément à l'honneur du pays qui reçoit. En Afrique du Sud, la Coupe du Monde avait souligné la violence et les inégalités. Déjà, en 1978, la Coupe du Monde avait mis en lumière le caractère criminel du régime de VIDELA en Argentine alors que personne n'était choqué qu'Aérospatiale vende des Exocet à la junte militaire.

De même on commence à se pencher sur le respect des droits de l'homme, le statut de la femme et les conditions de travail des ouvriers au Qatar alors que personne ne s'est interrogé sur les conditions de la construction de monuments prestigieux comme le Musée d'Art islamique.

Le football n'est pas vertueux, mais on lui demande d'être plus vertueux que les autres. C'est la rançon de sa puissance.

Le Nouvel Observateur

Gentes Dames, gents Sieurs,

Je vous remercie d'avoir lu cet article dans son intégralité.

A très bientôt!