De l'importance du droit d'auteur

Publié le par Thomas ROGER DEVISMES

Déclaration de
Vincent MONTAGNE,
Président du
Syndicat National de l'Édition

Certains rêvent d’un monde où l’accès universel aux connaissances se ferait au mépris des auteurs. Dans ce monde, on plagierait les textes, on y puiserait librement les connaissances et les créations, devenues de simples données échangeables, partageables, diffusables à l’infini… mais exceptionnellement ou jamais rémunérées.

Dans ce combat entre la gratuité désordonnée et la libre et juste rémunération des auteurs et autres acteurs de la filière du livre et de l’édition, se joue l’avenir de notre société.

Car la mort des auteurs et de ceux qui l’accompagnent entraîne inéluctablement la disparition des connaissances et du secteur de la création. Ne plus rémunérer la création, c’est l’asservir. Lui ôter ses moyens d’indépendance et sa liberté. Assécher la culture et les connaissances. Asphyxier les industries culturelles et créatives.

Dans les semaines et les mois qui viennent, deux textes majeurs, le projet de loi sur le numérique en France et la directive européenne sur le droit d’auteur, menacent de bouleverser l’équilibre juridique et économique qui permet aujourd’hui aux auteurs d’être rémunérés et plus généralement aux créateurs de vivre de leur travail. Au nom d’une prétendue modernité, et sous couvert de l’accès à la culture, on priverait les auteurs de leurs droits au profit d’une licence donnée à chaque lecteur de piller leur travail dans le cadre scolaire, bibliothécaire ou grâce au livre numérique.

Depuis plusieurs siècles, le droit garantit aux auteurs la possibilité d’être rémunérés en fonction de l’audience de leurs œuvres. Cette liberté est aujourd’hui menacée par l’intense lobbying de quelques géants d’Internet qui entendent s’attribuer les revenus de ces créations et de leur diffusion.

Aux côtés des autres industries culturelles et créatives (1,1 million de salariés en France), les éditeurs français depuis plusieurs mois alertent les autorités et les décideurs face aux risques que la gratuité, sous couvert d’exceptions au Droit d’auteur, fait peser sur des milliers de créateurs, d’auteurs, d’écrivains, de chercheurs, de penseurs et d’essayistes.

Le droit d’auteur est un droit fondamental. Sa défense doit animer toutes celles et ceux qui croient en la liberté, qui croient en la création et défendent l’accès au savoir et à la connaissance.

Vincent MONTAGNE, Président du Syndicat National de l'Édition

Rencontres thématiques
dont le thème est:
« Le Livre demain »

Au lieu de divertir,

un livre doit avertir.

Georges HYVERNAUD