Face au FN, une gauche radicale

Publié le par Thomas ROGER DEVISMES

Françaises, Français,

 

L'heure est grave.

 

Ne laisson pas au clan LE PEN la contestation sociale, légitimement populaire.

« La Nouvelle droite française
et
son rapport avec
Mai 68 »

« Face au Front National,
acceptons le défi
du politique »

Pour les militants politiques qui veulent faire reculer le FN, il faut affronter leurs responsabilités et non adopter des postures.

Pour la droite, cela signifie ne pas dissoudre l’échec du libéralisme dans une alliance soit idéologique soit partisane avec l’extrême droite où le discriminant ethno-culturel viendrait sauver le marché (la même politique + la préférence nationale).

Pour les socialistes et les écologistes, il leur faut admettre l’attachement des Français à des cadres unifiés avec une fonction sociale de l’État et non se satisfaire d’une société atomisée où la régulation étatique ne toucherait que les « exclus », les « sans ».

Quant à la gauche antilibérale, elle a le devoir de restaurer sa propre fonction tribunicienne en s’unifiant électoralement.
Elle doit porter cette contestation du peuple français.
Sachant que le FN a pu allier ensemble poujadistes et néonazis n’ayant rien de commun, on ne connaît pas de raison sérieuse interdisant la même opération à gauche de la gauche, permettant la même pression législative sur la question sociale que celle que le FN a obtenue sur la question migratoire depuis 30 ans.

http://tempspresents.com/2012/03/02/nicolas-lebourg-front-national-acceptons-defi/

Pour approfondir le sujet