Hugues AUFRAY, pantin des confusionnistes?

Publié le par Thomas ROGER DEVISMES

« Présidentielle:
comment Hugues AUFRAY
se fait instrumentaliser
par un groupuscule
d'extrême-droite »
(Marianne)

Hugues AUFRAY, pantin des confusionnistes?

Son fondateur et cerveau n'est autre que Rodolphe Crevelle, 61 ans, celui-là même qui a écrit à Hugues Aufray.

Militant royaliste et nationaliste, l'homme est proche de l'activiste d'extrême droite Serge Ayoub et implanté dans le Languedoc.

Ses états de service ?

Une trentaine d'années de militantisme dans les milieux radicaux violents, quelques années de prison pour braquages, des tentatives de coups d’État complètement ratées en Andorre et dans le Val d'Aoste italien dans les années 1990 et un appel au coup de force militaire en 2013, dans le sillage de la Manif pour Tous, qui a inquiété jusqu'au plus haut niveau de l'État.

Jean-Yves Camus, chercheur spécialiste des milieux d'extrême-droite décrit le personnage comme "un agitateur qui fantasme depuis trente ans sur un coup d'État militaire en France, sans en avoir les moyens".

Selon nos informations, l'homme est suivi de près par les services de renseignement français.

Marianne

L'artiste explique à Marianne avoir rencontré Rodolphe Crevelle à trois reprises, notamment le 11 juillet à Notre-Dame-des-Landes.

Ce jour-là, l'obsédé du putsch convainc un petit groupe d'une vingtaine de personnes de l'aider à récolter les parrainages pour Hugues Aufray.

Parmi eux, plusieurs militants… de la France insoumise, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon.

Ces quelque dix militants sont dirigés par Pierre Blondeau, 63 ans, un ancien parachutiste.

Ce buraliste de Saint-Pons-de-Thomières (Hérault) est lui aussi un personnage haut en couleurs.

Il tient depuis une dizaine d'années un local associatif dans sa ville, la Cigale.

Activiste d'extrême gauche revendiqué, cet ancien militant a été soupçonné en 2009 de fomenter un projet terroriste, avant d'être innocenté.

Il était tête de liste Front de gauche dans sa ville en 2014 et se revendique aujourd'hui auprès de Marianne candidat de la France insoumise aux législatives de 2017, ce que le Parti de gauche a démenti par la voix de sa secrétaire nationale Martine Billard*.

Marianne

Lorsque son ami lui a fait part de son projet "Aufray 2017", Pierre Blondeau y a vu une opportunité de "mettre fin à la Cinquième République".

Marianne

"Je complote tous les jours, ne pensez pas que votre République s'en sortira comme ça. Dès que je vois un Républicain, j'ai la haine", commence par asséner [Rodolphe Crevelle].

Il assure avoir écrit le fascicule envoyé à Hugues Aufray "en deux-trois jours", avec l'aide d'un "écrivain très connu" dont il tait néanmoins le nom.

"Je ne l'ai pas fait en qualité de membre de Lys noir", prétend l'activiste pour justifier d'avoir caché à Hugues Aufray une partie de son CV.

Quelques instants plus tard, il affirme pourtant avoir rédigé ce "roman performatif" car "le Lys noir est une organisation politico-littéraire".

Marianne