Débat présidentiel: et si on parlait de l'agriculture?

Publié le par Thomas ROGER DEVISMES

« Une contribution pour 
l'agriculture 
au débat présidentiel » 
(Écologie Scientifique)

Introduction:

En cette période d’élection présidentielle, l’agriculture ne figure soit pas dans les débats, soit est présentée comme négative avec l’image de « l’agriculture intensive et
chimique » et des pesticides (tous les candidats de la gauche avec des degrés plus ou moins caricaturaux).

Tous les candidats excepté François FILLON ne jurent que par le bio, le local et les circuits courts sans jamais
s’interroger sur la pertinence économique et
environnementale de tels modèles pour une agriculture aussi diversifiée que la France.

La dimension scientifique et technique de l’agriculture est totalement occultée : on glorifie la « révolution numérique, la « rupture technologique » des énergies renouvelables, mais on ne parle jamais de l’innovation et des technologies dans l’agriculture.

Pire, certaines à l’image des biotechnologies végétales sont diabolisées, telles que la robotisation et la
« climate-smart agriculture », qui est vue par certains comme un moyen d’augmenter les pesticides.

Le paysan, qui est en fait un agriculteur-entrepreneur, n’a jamais été aussi bien formé (44% font des études
supérieures) avec des compétences scientifiques et
techniques (climat, agronomie, mécanique, entrepreneur).

Pourtant, le paysan est encore vu de façon romantique comme quelqu’un grattant la terre dans une petite
exploitation traditionnelle, ou comme un pollueur arriéré dans une ferme usine au pire.

Écologie Scientifique

Information supplémentaire