Philosophie Magazine: la société sans liquide ou la dictature du Bien?

Publié le par Thomas ROGER DEVISMES

« La société sans cash, 
ou la dictature du Bien? » 
(Philomag)

C’est à Stockholm, en 1661, que le banquier hollandais
Johan Palmstruch a émis le premier billet de banque
d’Europe.

En 2016, la Sveriges Riksbank, plus ancienne banque
centrale du monde, a pris les devants d’une autre
innovation : par un tour ironique de l’Histoire, la Suède est le premier pays s’apprêtant à mettre fin à l’usage des pièces et billets.

À l’heure actuelle, les paiements en liquide représentent moins de 2 % du total des transactions du pays.

Cette proportion pourrait tomber à 0,5 % d’ici 2020, avant éradication totale du cash en 2030.

Concrètement, les règlements se font soit par carte, soit via une application sur smartphone, Swish, utilisée par 4,5 millions de Suédois, la moitié de la population.

Cela a diverses conséquences sur le quotidien :

- 900 des 1 600 agences bancaires du pays n’ont pas
d’espèces du tout ;

- les fourgons blindés se font rares et les braquages quasi inexistants ;

- la plupart des services publics, comme les transports en commun ou les musées, ont banni la monnaie ;

- nombre de commerçants refusent l’argent sonnant et
trébuchant.

Quant à la manche, elle se fait là aussi via Swish :
les musiciens du métro et les clochards posent leur numéro sur une pancarte, les passants leur montrent qu’ils leur ont fait un don en leur brandissant sous le nez l’écran de leur portable où s’affiche la confirmation du virement.

[...]

« La société sans cash, ou la dictature du Bien? » - Philosophie Magazine