À propos d'Antastesia: littérature et véganisme :)

Publié le par Thomas ROGER DEVISMES

Humanistes de tous les pays,

Bonsoir! :)

Je tiens à vous présenter Antastesia, détentrice de la chaîne Youtube éponyme, conseillée par une amie (coucou Lisa ^^).

« LA FAC - mon expérience »

Ses neuf listes de lecture s'intitulent:

« French videos with eng subs »

« LITTERATURE »

« VEGANISM »

« Travels/voyages. »

« Anti-racisme. »

« Féminisme »

« Paris! »

« FRENCH LESSONS :) »

« Chat. »

Loin de moi l'idée de l'insulter (les adeptes des noms d'oiseaux n'y trouveront donc pas leur compte). Cet article est l'occasion d'une critique, d'un avis évidemment subjectif, n'engageant que moi.

Volontairement, je m'en tiendrai à la littérature (deux vidéos) et au véganisme (trois vidéos).

Il n'y aura pas de conclusion catégorique, vous laissant seul-e-s juges.

Littérature

« À quoi « sert » la littérature? »

La littérature, l'amour de sa vie. Antastesia pointe la prétendue « inutilité » de la littérature, ayant elle-même douté à ce sujet. Elle la trouve belle et la voit comme une fin politique en soi.

La littérature, forme d'expression et d'extériorisation: ainsi, Antastesia prend l'exemple de la catharsis théâtrale, le spectateur, voyant sur scène se libérer quelques émotions, quelques passions, extériorise alors les siennes.

La fiction éduque. Antastesia cite d'ailleurs RABELAIS et ROUSSEAU.

La littérature encourage et galvanise, produisant à la fois des modèles et des contre-modèles. Elle touche au plus près de la beauté, de la vérité, de la perfection.

La littérature peut permettre d'expier [...]. Antastesia traite de la littérature de témoignage, de la confession, de la littérature engagée.

La littérature permet aussi de mieux se connaître. Antastesia s'interroge: savons-nous ce que nous allons écrire avant même de commencer ou prenons-nous conscience au fur et à mesure de l'écriture? Elle cite MISHIMA, notamment. La littérature comme introspection.

Nouvelles valeurs, nouveaux symboles. La littérature n'est pas isolée, étant l'un des reflets d'une société donnée.

La littérature est donc très importante et très utile.

« Bilan culturel? »

Antastesia présente une anthologie de littérature moderne palestinienne; « La terre nous est étroite et autres poèmes », de Mahmoud DARWICH (Poésie Gallimard); « Heart of Darkness », de Joseph CONRAD (Folio bilingue); « Le cul de Judas », d'Antonio LUBO ANTONES (Métailié); « Fureur et mystère » et « les Matinaux et la Parole en archipel » de René CHAR (Gallimard); « Esther », de Racine (Folio); « Formes de l'action poétique », tois recueils de poèmes de René CHAR, Mahmoud DARWICH et Federico GARCÍA LORCA (Atlante).

Elle préfère les textes les plus longs, en prose.

Ce que j'en pense

Évidemment, sur le volet littéraire, je la rejoins totalement.

Véganisme

« [french] Vegan, pourquoi? »

Dans cette vidéo, nous apprenons notamment qu'Antastesia est devenue végétarienne à quatorze ans. Elle met en avant le jaïnisme, ayant en son cœur la non-violence comme manière d'agir. Elle cite Aristote, Pythagore et TOLSTOÏ comme végétariens célèbres, mais aussi Voltaire et Émile ZOLA, comme ayant été sensibles à la cause animale. Elle critique l'industrie agro-alimentaire et l'extrême pauvreté dans le monde.

Selon Antastesia, l'espèce humaine n'a pas de droits sur l'ensemble du règne animal. Elle voit le barbecue comme une réjouissance de domination sociale.

Mais elle ne juge pas les personnes mauvaises en soi, seulement leurs actes.

« Stop hypocrisie;
se changer
pour changer le reste. »

Dans cette vidéo, Antastesia répond à trois questions: le véganisme sert-il à quelque chose? le véganisme est-il un individualisme? le véganisme est-il une illusion?

Elle met l'accent sur les actes individuels (qui ne doivent pas être pour autant individualistes).

L'animalisme a une longue histoire.

Pour Antastesia, le véganisme est le refus de tout divertissement animal, d'alimentation animale et de recherches sur les animaux; en lien avec l'anti-esclavagisme, l'anarchisme, le naturisme, le féminisme...

Il faut s'intéresser aux fondements idéologiques du véganisme, non à une personne bien particulière, afin d'en avoir une bonne connaissance.

Zéro déchet, permaculture...

Ce que j'en pense

Le véganisme, en tant que courant philosophique me plaît: veiller à ne pas utiliser de cuir, par exemple, dans l'automobile, la couverture des livres, les chaussures et les sacs; veiller à produire des divertissements sans se servir d'animaux (autres qu'humains); veiller à éviter toute souffrance animale, en résumé.

Ce qui me chagrine est l'absence totale de produits laitiers, de vêtements laineux, d'œufs. Dans le domaine strictement alimentaire, le végétarisme a pour l'instant ma préférence, bien qu'étant encore omnivore (veillant cependant à réduire ma consommation carnée).

Ce qui me chagrine, également, est la forte présence de l'anthroposophie, de manière sous-jacente ou explicite, dans les mouvements altermondialistes.

Discussion
(ici nommée « Débat »)
entre Esther et Antastesia

Pour aller plus loin...