Lettre ouverte

Publié le par thomrogdev

Lettre ouverte d’un poète engagé à Messieurs David CAMERON, Premier Ministre du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, Barack OBAMA, Président des Etats-Unis d’Amérique, et François HOLLANDE, Président de la République française.





Monsieur le Premier Ministre, Messieurs les Présidents,





Je ne suis qu’un jeune homme dans sa vingtième année, dont le prestige n’est rien comparé au vôtre, respectivement, mais dont l’imploration suivante mérite néanmoins une certaine attention.

Le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, les Etats-Unis d’Amérique et la République Française luttent contre l’islamisme, soit. Mais alors, pourquoi aider des révolutionnaires islamistes contre un régime nationaliste (plus précisément baasiste)? Pourquoi ne pas attendre les prochaines élections présidentielles syriennes ? Pourquoi vouloir, une fois de plus, semer le trouble au Proche-Orient ? Le principal allié de l’Occident dans la région étant Israël, pourquoi courir le risque d’installer au pouvoir des Etats limitrophes ses ennemis ?

Ayant pu m’entretenir avec des membres des communautés juive et mahométane, d’où un véritable enrichissement culturel, j’ai pu saisir les dangers, tant pour les femmes que pour la société dans son ensemble, d’un groupe religieux extrémiste détenant les pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif. Le Printemps arabe a accouché, au final, d’un morne hiver, à ma grande déception.

Pourquoi la situation syrienne serait-elle différente de celle connue en Egypte […] ? Pourquoi les révolutions islamistes n’auraient-elles pas toutes le même dénouement ? Pourquoi l’Occident aurait-il la légitimité d’intervention ?

Pensez, je vous en supplie, Monsieur le Premier Ministre, Messieurs les Présidents, aux femmes, européennes, états-uniennes, syriennes, pouvant se retrouver veuves ! Pensez à ces enfants, européens, états-uniens, qui perdront l’un de leurs parents, militaire de carrière, sur le sable chaud du champ de bataille ! Pensez à ces enfants syriens, que vous enverrez, malgré vous, se réconforter dans les malsains bras de l’orphelinat islamiste ; qui se formeront mentalement et physiquement ; qui auront la haine de l’Occident ; que la pauvreté finira par pousser à la mort, lors d’une escouade-suicide, çà et là, en Europe, en Amérique.

Pourquoi risquer de se confronter militairement à la Russie, à la Chine, à l’Iran, par le jeu des alliances internationales ? Pourquoi vouloir que le monde s’embrase infernalement et non qu’il s’embrasse admirablement ? Pourquoi forcer l’éclatement de cette mosaïque, une et indivisible, faite de multiples cultures et civilisations toutes aussi riches les unes que les autres, que l’on nomme « Humanité » ?

N’aimez-vous point les battements de ce cœur qui est le vôtre ? N’aimez-vous point goûter à ce délicieux met qu’est l’Amour ? N’aimez-vous point cette musique intitulée « Harmonie » ? N’aimez-vous point ce parfum appelé « Vie » ? N’aimez-vous point cet horizon nommé « Espoir » ?

Je vous en implore, Monsieur le Premier Ministre, Messieurs les Présidents : garantissez la Paix. Ne fermez pas les yeux. Ne vous montrez pas sourds aux appels pacifistes. Sinon, il se peut que ce monde ne soit plus.





Très respectueusement,

Thomas ROGER-DEVISMES.

Blog Mediapart de Thomas ROGER-DEVISMES